199. l'âne et l'eau

Semaine de fous. Descendu à Boston au volant de ma petite Toyota pour co-animer un atelier, entendre quelques conférences et essayer de me reposer un peu avant de remonter. Cela se passait hier, et jeudi. Ce matin, je me suis réveillée dépaysée chez Marie-F., dans une chambre avec un pan de mur entier percé de fenêtres donnant sur la mer. Fouillé dans quelques-uns des livres que j'avais apportés afin de retrouver cette note sur l'âne qui tourne en rond, objet d'une discussion fort intéressante et que je ne veux pas « oublier ». Trop long à raconter en ce moment. Je conserverai l'essentiel sous la coccinelle. Tout de suite après, je sors marcher sur la plage.

coccinel.gif

Extrait des « Notes et plans » pour Le premier homme, de Camus :

Commencer la dernière partie par cette image : l'âne aveugle qui patiemment pendant des années tourne autour de la noria, endurant les coups, la nature féroce, le soleil, les mouches, endurant encore, et de cette lente avancée en rond, apparemment stérile, monotone, douloureuse, les eaux jaillissent inlassablement...