191. des clous

feticheaclous.jpg

Ciel et pattes de gazelles, j'ai égaré le petit bidule noir avec un cordon d'alimentation électrique qui sert à recharger la pile de mon portable. J'espère que je ne l'ai pas laissé quelque part en ville. Et si oui, où ça, où ? Trouver où. Ou chez qui, bref emmerder tout le monde avec mes fouilles. Donc je cherche. Mauvaise nouvelle : j'ai fait un mauvais pronostic l'autre jour avec les saules : il y en a deux autres qui se sont réveillés. Yep. Ça pousse. Normal, il a mouillé des clous toute la semaine.

Dans ma belle Encyclopédie des symboles, ils disent que de nombreuses représentations archaïques et nordiques désignent le clou comme l'un des axes du monde, axe qui serait relié à l'étoile polaire – la voûte céleste tournant autour de cet axe. En Afrique centrale, de nombreuses figures de bois à formes humaines ont été découvertes sur lesquelles étaient fichés des clous : les fétiches à clous. Magnifique nom, beau comme un titre de journal, ou de blog, ou de roman, ou le nom du bocal dans lequel un type aurait conservé précieusement ses ongles d'orteils durant toute sa vie. Bref, un beau nom : fétiches à clous. M'en souvenir. Toujours selon l'Encyclopédie, les sorciers enfonçaient rituellement des clous dans ces fétiches pour rappeler leur devoir de protection aux êtres qui étaient enfermés dedans. Mais il s'agissait parfois de rites néfastes, le clou représentant le voeu que l'être enfermé dans l'idole devait réaliser.

Toute cette histoire de clous, juste à cause d'une semaine de pluie. Le reste de la symbolique du clou, tout le monde la connaît, ça va avec le Christ et la Crucifixion et les saints martyres morts sur des croix qui s'appelaient Cyr, Quirinus, Pantaléon, Sevère, ou Ingratia. Pas à dire, ils avaient de la gueule ces noms-là.

J'ai donc pris un peu de temps pour chercher des fétiches à clous sur Google. Je vous ai pris une petite image du premier que j'ai trouvé, et c'est un chien, héhé. Ils disent ceci : « il s'agit de Koso : médiateur entre les vivants et les morts. Il est utilisé pour des attaques et des défenses mystiques. Il a deux têtes une pour détecter les sources de menace et l'autre pour protéger. Un grelot en bois appelé dibu (ornementé très souvent d'une représentation humaine) servait à activer le Nkissi. Le Nkissi est l'ensemble des éléments rattachés aux fétiches à clous Nkondi (racines, petits sac renfermant des substances magiques, feuilles, coquillages,.....). » C'est tout vu, décidé. Ce week-end, je me fabrique un fétiche à clous dans une vieille branche polie par la mer, et en forme de béluga, si possible.

Crédits pour l'image et source des informations sur les fétiches à clous : www.artisanat-africain.com.