177. miss météo

Pas grand chose dehors aujourd'hui. En fait, il y avait sans doute tout ce que j'ai noté hier, mais je n'ai rien vu du tout. La seule petite lumière qui aurait pu rendre le dehors intéressant, il aurait fallu aller la chercher en dedans, et le dedans, je me suis juré de ne plus en parler ici. Ça va pas être facile d'écrire sur le dehors, me disais-je, et cela demandera beaucoup de discipline et de patience. Il y a bien sûr le soleil qui est apparu tout d'un coup pour remplacer le gris d'hier. C'était vers le milieu de la matinée, et il a dessiné un grand rond jaune sur la table en pin. Mais le soleil, c'est dehors ou dedans ? J'ai toujours cru qu'il était dedans, mais il doit être dehors. Sauf que tout le monde ne le voit pas, le soleil c'est comme la pluie. Ceux qui détestent la pluie ne l'ont jamais vue, c'est certain. S'ils avaient pris le temps de regarder la pluie, ils l'aimeraient à la folie. On croit que la pluie est dehors parce qu'elle mouille.

Quoi qu'il en soit, il y avait le soleil sur la table. Le beau soleil, et quelques passages nuageux. Le soleil doit vraiment habiter dehors puisque les miss météo ne cessent d'en parler et qu'elles ont troqué leurs tuques de laine et leurs manteaux chauds contre des mini tops qui laissent le nombril à l'air ; elles sont craquantes et mignonnes comme tout les miss météo. Je me demande d'ailleurs comment ils font pour nous les inventer aussi... exotiques.