161. le rêve

Citation trouvée sur Florilettre, la lettre d'information culturelle de la Fondation de la Poste :

Je rêve d'un pays festonné, bienveillant, irrité soudain par les travaux des sages en même temps qu'ému par le zèle de quelques dieux, aux abords des femmes.
[René Char, Feuillets d'Hypnos, Fragment 45, Gallimard, La pléiade p. 186]

Il y a les rénovations de la maison. La Crimée et le Journal de Yalta. D. là-bas et moi ici, comme les deux pôles un peu fous d'une rose des vents baroque. Le manuscrit en chantier. Le rêve de la maison du fleuve. Le journal. Le courrier. Le travail. Les cahiers. Le printemps qui arrive. Les amis. Les livres. Les plantes. Les factures. La famille. Cette ville démente. Les chats. C'est trop. Je replacerai les draps dans mon lit, et la couette, les huit oreillers, la couverture chaude en laine du pays, des coussins anciens tout neufs en fine soie de Chine. Ma chambre est enfin restaurée, repeinte, mais encore vide et sans tableaux, sans rideaux, et sans meubles sauf le lit qu'il était impossible de déplacer. J'y dormirai pour la première fois ce soir. Nue et seule dans la chambre vide.