146. liberté, hasard, mémoire, automatisme, lectures

Réflexions sur la liberté, ou la sensation de liberté, nourries par des discussions et des échanges par lettres et emails avec quelques meilleurs amis. Peu inspirée pour élaborer ou relater ici. Le journal on line offre très peu de liberté, malgré cette impression que l'on a d'être seul maître de ce qu'on veut y écrire - impossible d'y déposer pêle-mêle tout ce qui vient à l'esprit. Et plus le temps passe, plus la corde raccourcit. À moins d'en définir soi-même la longueur et la couleur et d'y tenir mordicus.

Commencer par une citation tirée de l'« Aide-mémoire » de Calvino [in Leçons Américaines] qui citait Queneau, au sujet de l'« écriture automatique » :

   Une autre bien fausse idée qui a également cours actuellement, c'est l'équivalence que l'on établit entre inspiration, exploration du subconscient et libération, entre hasard, automatisme et liberté. Or cette inspiration qui consiste à obéir aveuglément à toute impulsion est en réalité un esclavage. Le classique qui écrit sa tragédie en observant un certain nombre de règles qu'il connaît est plus libre que le poète qui écrit ce qui lui passe par la tête et qui est l'esclave d'autres règles qu'il ignore. [Bâtons, chiffres et lettres]

Un jour, il faudrait que je prenne le temps d'écrire quelque part le nom des écrivains et le titre des livres que j'ai lus et aimés ou détestés, bref seulement ceux qui m'ont marquée, et dont je me souviens encore. Envie de commencer ce matin, en vrac, avec les noms des femmes des Amériques : Anne Hébert, Flora Balzano, Sylvia Plath, Nancy Houston, Clarice Lispector, Gabrielle Roy, Élyse Turcotte, Françoise Loranger, Flannery O'Connor, Laure Conan, Isabelle Allende, Alice Munroe, Denise Boucher, Carole Brossard, Louise Dupré, France Théoret, Emily Dickinson, Marie-Claire Blais, Clémence Desrochers, Madeleine Ouellette, La Bolduc (oublié son vrai nom), Lise Payette, Christine Brouillette, Josée Blanchette, Élisabeth Vonarburg, Françoise Guénette, Michèle Lalonde, Suzanne Lamy, Suzanne Jacob. Premier jet. Premier exercice de mémoire libre de toutes contraintes sauf celle annoncée. Il manque plusieurs noms. Où et pourquoi se cachent-elles celles-là ? Je continuerai plus tard aujourd'hui, ou demain, une autre fois. Avec les femmes, puis les hommes. Après ça, les groupes de femmes et d'hommes des autres continents. Organiser les corpus d'auteurs de cette manière m'aidera à les retrouver sans avoir besoin de fouiller dans les bibliographies [désolée s'il y a des fautes dans les noms, je corrigerai plus tard]. Au moins, ce journal me servira à quelque chose. Je cherche une image pour cette page. J'en trouve pas. Ça va mal...

Note du lendemain : Celle que les gens surnommaient La Bolduc s'appelait Mary Travers-Bolduc.