98. les fleurs ont-elles une âme

2004.01.08_jacinthecam

La suite. Et quelques images du bulbe de jacinthe qui a grandi un peu depuis deux jours. Pas beaucoup. J'ai tourné le pot pour la quatrième image. Pessimiste, je me suis demandé si la plante allait mourir ou cesser de se développer ou ne pas fleurir, bref, j'ai imaginé le pire et que je finirai peut-être par publier des images un peu moches. Et donc j'ai songé que je ne pourrais pas filmer jusqu'à ce que fleur s'ensuive [titre d'hier et donc titre de ce petit projet] si la plante décide de ne pas donner sa fleur. Ça arrive. Je veux dire : ça arrive qu'un bulbe n'accouche pas d'une fleur. C'est comme tomber en amour, l'amour ne fleurit pas toujours. Il arrive qu'il soit mort-né, comme s'il sécrétait le poison qui l'empêche de vivre. J'ai déjà vécu un amour comme ça.

J'écris peu ces jours-ci. J'ai plutôt envie de lire. Et je lis. Je lis. C'est ainsi que j'achève la lecture de mes deux Bataille. J'ai aussi relu Goethe : Les souffrances du jeune Werther. La littérature et le mal est un pur bijou. Werther aussi. J'ai pris des tonnes de notes. Je ne vous infligerai cependant pas d'autres citations, ni des résumés, et encore moins des commentaires et critiques. Je traverse une sorte de passage à vide où l'envie d'écrire le journal est moins présente, je vis sans l'écriture, faisant tout ce qui est planifié, organisé, attendu par moi-même ou par mon entourage - au quotidien. Je fonctionne et ronronne comme une petite machine bien huilée. Et mes journées ne manquent pas de piquant et de moments privilégiés que je pourrais capter et écrire dans ce journal, mais le déclic ne se fait pas. Pas envie de mettre la vie en mots. Ou simple paresse, qui sait. Cela ne m'inquiète pas. La preuve : ce soir, je voulais juste mettre une photo de la web cam et un mot d'explication et j'ai poussé deux [trop] longs paragraphes. Je me demande si les fleurs ont une âme.