96. itinéraire

Apporté dans mon sac quelques livres, dont ces deux-là de Bataille : La littérature et le mal, et L'expérience intérieure.

Noté ceci :

Les êtres particuliers comptent peu et renferment d'inavouables points de vue, si l'on considère ce qui s'anime, passant de l'un à l'autre dans l'amour, dans de tragiques spectacles, dans des mouvements de ferveur. Ainsi nous ne sommes rien, ni toi ni moi, auprès des paroles brûlantes qui pourraient aller de toi vers moi, imprimées sur un feuillet : car je n'aurai vécu que pour les écrire, et, s'il est vrai qu'elles s'adressent à toi, tu vivras d'avoir eu la force de les entendre. [in L'expérience intérieure]

Côté coeur, j'ai opté pour la voie du paradoxe. Tant qu'à m'enfoncer, j'irai jusqu'au fond. Je coupe les moteurs. J'amorce la descente. Ça va faire mal.

Et puis je rentre demain. Me rendrai faire un tour à Trois-Pistoles avant de repartir en ville. Trop envie de la lumière venant de la mer. Je me stationnerai sur le quai et je lirai une heure ou deux assise au soleil, avec le vent du large pour me lécher les joues. Demain, il fera soleil.