67. ça fait déjà trois ans

Ce soir, je m'installe. Je commence à écrire dans ce journal à mon nom point com. Depuis quelques semaines, j'avais amorcé l'organisation de ce nouvel espace et je venais y faire un tour tous les soirs. Il m'a d'abord fallu installer Movable Type, et cela n'a pas été une mince affaire ma chèeere. Un peu délicat à bidouiller, mais ça a marché au quart de tour ce bidule-là, une vraie soie. Ensuite, j'écrivais la page sur l'ancien site, puis je la copiais et la transportais avec des pincettes pour la recoller intégralement par ici, comme si j'avais transporté les premiers meubles afin que la maison se mette à vivre un peu avant de l'habiter.

J'ai d'abord déménagé Le journal de Script qui n'était plus très facile à lire sur free.fr, à cause des php3. Mais oui, Script et Lady A. sont arrivées ici les premières, je leur devais bien ça. Et toutes mes pages depuis le 18 décembre 2000 jusqu'à la dernière. Faut dire qu'il m'en a fallu moult pincettes en or massif pour transporter cela, et surtout pour que ça marche sans voir arriver les php fatal error qui me donnent des cauchemars. J'ai tout de même laissé une copie conforme sur free.fr, pour les habitués.

Il va donc me rester à transporter Love and Writing et Voyelle et Les Carnets rouges. Mais pas tout de suite. J'ai voulu construire les Carnets d'hiver, c'est fait.

Le journal continue. J'irai tout à l'heure écrire un mot sur la page 67 de l'autre serveur, pour tout expliquer et indiquer ma nouvelle adresse, le but n'étant pas de semer les lecteurs, ni de les perdre dans le silence et dans la brume. Il fallait bien que je me trouve une maison à moi, une vraie thébaïde, pour y regrouper tous mes projets d'écriture en ligne, et que, enfin, je devienne autonome. Avoir une maison, à tout le moins une chambre à soi, qui est vraiment à soi, c'est important. J'avais aussi très envie de grandir encore un peu et de souligner dignement mes trois ans de journal en ligne. Et ma liberté.

Il me restera, bien évidemment, à rafraîchir la décoration [importer mes gabarits]. Et pour m'amuser, en plus de mijoter ma traditionnelle crème de poireaux pour le souper de ce soir, j'ai fait quelques boutures.