55. tes désirs sont les miens

Si tu ne veux plus que je parle, si tu ne veux plus que j'écrive, il en sera fait selon tes désirs. Je me tairai. Je n'écrirai plus. Si c'est ce que tu veux. Je laisserai toute la place à tes images et à ton monde et je me poserai sur ton dos comme un oiseau pour te faire de l'air en battant un peu des ailes quand tu auras trop chaud. Si c'est ce que tu veux. J'ai envie de te laisser toute la place. Prendre le temps de t'entendre.

Pour toi, juste pour toi, je me tairai pour un temps. Quoi qu'il en soit, j'ai un sérieux besoin de silence. Faire autre chose. Reprendre la route, et rouler loin devant, loin, loin.

Je ne sais pas vivre sans le sens. L'essence. J'ai encore égaré le famous blue raincoat. Je sais comment le retrouver. L'automne est tombé hier. La vraie vie avance. Go.


Il se passe quelque chose de fort étrange. J'avais toujours soutenu que rien ni personne ne m'empêcherait d'écrire. Et je me suis retrouvée aux prises avec l'horrible Chose. Intérieure et non pas extérieure. C'est la première fois que j'utilise un TU de cette nature et quand je relis le haut de cette page 55, avant la ligne, et elle me donne froid dans le dos. Je la garderai comme témoin. Pour me faire peur, et ne jamais recommencer.

Mais pour cela il me faut éliminer ce TU. Tuer le monstre fascinant. C'est lui ou moi. Je vais donc lui trancher la gorge avec un grand couteau. Schlak ! Auparavant il me faudra mettre des gants très fins. Noirs. Le découpage en morceaux littéraire aura lieu ce soir entre 22 heures et minuit. Mais pas sur l'Internet. Cela va se passer froidement, cliniquement, et néanmoins passionnément, sur le papier, vers la page 80 de rue Hutchison. Faire saigner la bête jusqu'à son dernier râlement pour bien vider les veines et les artères, désinsérer les tendons, détacher et trancher les muscles, sectionner les nerfs et décoller les aponévroses, désarticuler les os, retirer les viscères, arracher les yeux et le coeur, le foie, le cerveau ; c'est beaucoup de travail. Je vais devoir inventorier et identifier chaque pièce avec son nom en latin avant de tout déposer dans un sac poubelle orange. Attacher. Et pour finir, jouir de reprendre le dessus. Voilà ce que j'en ferai de votre soumission. Et de vos certitudes.