274. traverser

le fleuve doré

Les albizias de Claquin

Partir sur la route une fois de plus. Me lever tôt demain matin et quitter pour quatre jours ou davantage. Direction le Bas-du-fleuve. Suivre le Saint-Laurent sur plusieurs centaines de kilomètres et puis redescendre vers l'est. Dimanche midi : rencontre de famille. Belles journées tendres au vieil hôtel sous les grands pins, près du lac. Les sacs sont prêts. Les crayons et les carnets, le portable aussi. Un thermos de café et quelques sandwichs, des fruits. Huit heures de route, cette fois. Et la route vers là-bas est longue et trouée. Comme embroussaillée. Et pour ne pas perdre le nord, il y a toujours le fleuve. Il faut suivre le fleuve. La route qui le longe tout du long et s'insinue ensuite dans les terres.

_____________________
Crédit photo : Les albizias de Claquin