Je pourrais continuer longtemps comme ça avec Love and Writing sans me préoccuper de changer le titre. Écrire l'été qui s'en vient et m'enrouler dans ses odeurs, et la vie des ruelles, écrire nos errances par les rues de la ville, les vacances à la mer et le ciel bleu acier. Être là et ne rien changer à rien. Sauf peut-être virer toutes les autres pages et les dizaines de liens dans la colonne de droite. Ne garder qu'une seule page quotidienne et ne rien archiver.