228. sage et bref

Le journal de ce dimanche sera sage et bref. Il fait chaud. J'ai dormi comme un ange dans les bras de Morphée. Je n'ai pas réussi à voir entrer et sortir les oiseaux de la petite maison, je les entends et je vois le bout de leur tête par le trou rond qui fut si compliqué à découper l'année dernière, je peux aussi entendre une petite agitation fébrile et des pépiements joyeux à l'intérieur. Et puis hier au téléphone, c'était X., il voulait me voir. J'ai dit oui tout de suite. C'était hier. Et c'est maintenant.

Il est minuit et la maison est silencieuse. J'ai une sorte de nausée qui ne passe pas. Je suis rentrée en conduisant lentement par les rues presque désertes de la ville endormie après une journée à cuire au gros soleil. Il a encore trop bu et ça lui a fait dire et faire des bêtises. Je déteste ça, mais je ne peux rien y faire.