217. lo canto al ritmo del dolce

Entropie, confusion. J'essaie d'avancer au travers de la faim et de la soif avec le coeur ouvert posé sur la vaillante volonté des larmes. Tout ça parce qu'il a fallu que vous partiez pour Saint-Petersbourg hier et que je recommence à me demander pourquoi je vous aime encore aussi fort à soupirer et à rester là avec des émotions diaphanes comme des toiles d'araignées roses accrochées aux rideaux orange. C'est à n'y rien comprendre me direz-vous. Che confusione. Tout ça parce que je me suis montrée lâche et totalement incapable de mourir d'amour comme au temps de la princesse de Clèves.

Doucement je glisse. Et s'avance vers vous l'amour comme un je vous aime poli, arrondi, léché. Il chante Io canto al ritmo del dolce tuo respiro. Il chante et je ris. C'est le printemps. J'ai coupé des branches de lilas avec des petits bouquets de feuilles vert tendre comme de la laitue. Au centre de chacun, un bouton de fleur violette et ça va fleurir dans la maison - au troisième étage. Soupçons de parfum collants comme du miel. Soupirs odorants en forme d'étoile de mer.

Je capte le signal. Ce journal est en danger de rupture ou de mort. Je ne fais rien pour le sauver. Ce dimanche je lirai Miron, Artaud. Je lis Ferré et je note :

Dans notre siècle il faut être médiocre, c'est la seule chance qu'on ait de ne point gêner autrui. L'artiste est à descendre, sans délai, comme un oiseau perdu le premier jour de la chasse. Il n'y a plus de chasse gardée, tous les jours sont bons. Aucune complaisance, la société se défend. Il faut s'appeler Claudel ou Jean de Létraz, il faut être incompréhensible ou vulgaire, lyrique ou populaire, il n'y a pas de milieu, il n'y a que des variantes. Dès qu'une idée saine voit le jour, elle est aussitôt happée et mise en compote, et son auteur est traité d'anarchiste.

Seul Mallarmé a su redonner leur pouvoir aux mots : [« Ne songe pas aux toiles d'araignées qui tremblent en haut des grandes croisées. »] J'aime comme vous les coups de vent qui ouvrent les portes d'un seul coup et les chats qui ferment les yeux au soleil. Sara perche ti amo.