199. le projet

prunier1.jpg

Le prunier d'Emma prépare le printemps. Plusieurs fois je me suis dit que je fermerais ce chapitre de mon journal quand j'arriverais à la page 200. Et puis c'est la page 199, et demain j'écrirai la suivante, sans avoir la moindre envie de fermer l'Épisode du Love and Writing Project, pas maintenant.

Alors c'est reparti pour une autre centaine de pages ? Yes. Arrivée à la page 300, il est fort probable que j'approcherai d'une nouvelle mutation et que je découvrirai un autre titre, avec des thèmes différents. On verra.

Toutes ces questions concernant le journal me semblent bien futiles avec la guerre qui menace et plane sur nos têtes comme une épée de Damoclès. J'aimerais calmer les angoisses des gens, rassurer ceux qui sont anxieux et qui ont peur, mais comment faire ? J'aimerais surtout sauver toutes ces vies innocentes et même les coupables ou ceux qu'on dit coupables. Il n'existe jamais de bonnes raisons de tuer. Prétendre défendre le monde en faisant la guerre, je n'y crois pas.

Mais je n'ai aucun moyen d'aider les gens sauf prier... et j'ai oublié comment prier. J'ai même oublié que j'ai déjà cru en l'existence de Dieu. Et c'est surtout pas aujourd'hui que j'ai envie d'y croire. Il y a suffisamment de dieux cruels à l'oeuvre sans les prier en plus. C'est d'abord en soi qu'on a besoin de prendre confiance pour se prier soi-même de rester debout et de continuer à aimer, aimer toujours. Regarder le ciel avec le soleil qui brille et les étoiles la nuit et regarder les gens dans les yeux qui sont des soleils brûlants parfois éteints mais on peut les réchauffer avec de la tendresse, et sourire, et chanter pour que la vie continue toujours, et que la vie exulte, si belle malgré la guerre et la souffrance. Non, je ne crois pas que c'est faire insulte aux gens qui souffrent que de dire que la vie est belle. Bien au contraire, dire que la vie est belle c'est garder et retrouver l'espoir que quelqu'un un jour osera cesser de verser tout ce sang inutilement. Dire que la vie est belle c'est faire la paix et marcher sur le chemin du coeur. La paix. Regarder les fleurs blanches du prunier. Et continuer de dire que malgré la guerre, la vie est belle. Surtout maintenant, si belle.