189. today

     Lorsque l'on ne considère pas la littérature comme un gagne-pain, mais que l'on écrit de manière à en tirer du plaisir et à oublier pourquoi on écrit et pour qui on écrit, l'écriture devient indispensable, il est impossible de ne pas écrire et la littérature est inéluctable. La littérature est sans utilité, c'est justement une de ses caractéristiques intrinsèques. Que l'écriture littéraire devienne un métier est le résultat malheureux de la division du travail dans la société moderne, et pour l'écrivain, une conséquence extrêmement fâcheuse. [Gao Xingjian, traduit du chinois par Noël et Liliane Dutrait, 2000]

Ciel gris bleu avec un peu de soleil au loin de temps en temps. Du café et des roses blanches, du pain grillé et du miel dans un grand plateau, et flâner longtemps au lit, la fenêtre ouverte. Après midi, avec un bon livre dans ma poche, monter à pied sur le Mont-Royal encore enneigé et lire tout en haut, assise dans les marches du chalet. Et entendre ce que personne n'entend plus. Pas trop malheureuse de ne pas partir aujourd'hui, pas malheureuse du tout, heureuse même, car ça me permettra de voir arriver le printemps. Et de faire des choses indispensables. Des choses.