155. [...]

    J'avais rencontré ce double aimant et, de tout l'univers, rien n'est demeuré vrai que deux points où brillaient le ciel et tout le phosphore de l'angoisse. De ces deux points sont nés des paroles, un corps, une âme. Mon coeur s'est arrêté de battre. J'ai voulu parler, j'ai bégayé. Le trottoir s'était ouvert pour que jaillît une fleur humaine. Plus uni que l'eau innocente, allait-il me lancer un poison de vérité ?
    J'attendais le miracle.
    Le dieu des rencontres une fois encore m'avait trompé.

[Lire. Conserver ce passage de Mon corps et moi : René Crevel. Éditions Pauvert. Noter. Relire.]

08:17 AM. J'ai entendu dire que l'année de la chèvre commencera bientôt.* Ou peut-être serait-elle déjà commencée ? On ne me dit jamais rien à moi, se plaignait tout le temps monsieur Léon le vieux majordome à barbichettes de feu grand-maman Géraldine. Peu importe ! Il faut le déclamer haut et fort : cette année de la chèvre sera l'année des diaristes. Mais faut-il pour autant y laisser sa dernière chemise ?

Et que dire de plus ou de moins ? J'entends à l'instant aux informations que dimanche sera le jour de la marmotte [et pendant ce temps-là, la guerre est sur le feu la la la lè reu]. Celle qui sort de son trou en croquant des noyaux de pêche [pas la guerre, la marmotte]. Voui. Voui. Ça me donne une autre idée de projet d'accessibilité pour mes pages web - sans toutefois aller jusqu'à gratter le pie des puces -. Moi, les standards, j'ai rien contre. Une langue, ça a besoin d'évoluer, mais avec des règles. On ne peut imaginer une langue sans grammaire et tout [juste pour nous faire suer mais on aime ça alors on assume, chouette]. Sans règles, on se comprendrait pas, et ça donnerait un mauvais remake de la Tout de Babel. Sur le web, en ce moment, avec cette fourmillère de sites qui ne répondent pas à un minimum de règles d'accessibilité, on s'en retourne vers la case départ : Babel. Alors le html est une langue ? Voui. Et les gourous des standards ont eu une bonne idée, ils se sont dit : elle plaira davantage si on lui met du sexe, alors ajoutons quelques X. D'où le xhtml, le xml1 puis le xml2 et caetera. J'imagine qu'on aura bientôt le Validateur du W3CeXe, et puis SeXcape, et ensuite Microsoft SeXplorer, qui sait ? Et puis après, quand tous seront accessibles et valides sur le web, on craindra l'in-validité comme la peste bubonique ou le sida. On sera obsédé. On voudra valider tout et tout le temps. Et quand on fera l'amour, après, ça pourrait donner quelque chose comme :

— Tu crois que c'était valide, ma chérie ?

— Voui, voui... mais validons donc encore une fois, juste au cas.

_________________
* Selon l'horoscope chinois