132. la chance ?

Tarot_le pendu

Hier, Judith m'a prédit l'avenir avec ses Tarots amérindiens. Elle m'a demandé de choisir [sans les voir] quatre cartes pour un tirage en croix : le Pape [V], la Tempérance [XIIII], le Jugement [XX], et le Pendu [XII]. Ce qu'elle m'a dit, à la lueur des bougies, en me vouvoyant et en roulant les r, pour faire encore plus sa bohémienne, j'ai envie de l'écrire pour le garder toujours :

« Votre première carte c'est vous et votre présent. Et au présent, vous êtes une gagnante. Le Pape, c'est la Domination. Voilà la réponse la plus claire qui nous annonce bien qui vous êtes, ce qui devrait vous interdire de douter de vous-même. Et le Pape répond merveilleusement à la question qui vous trotte dans la tête en ce moment, ma chérie. Vous êtes loyale et enthousiaste, et vous resterez toujours maître de la situation malgré vos ennuis de santé passagers, parce que vous êtes une femme responsable, mais si paresseuse, arf. Oui, mais le travail ne vous fait pas peur, vous voyagez, et voyagerez encore beaucoup pour exercer votre métier. Et je vois une récompense matérielle. Vos livres vous rapporteront de l'argent, beaucoup d'argent. » Quoi ?

« Votre deuxième lame c'est le côté négatif, la Tempérance. Cette carte est celle de la Patience, elle montre votre prudence et trop de raisonnement, parfois, et vous manquez de souffle, tout ça peut vous ralentir. Vous aurez bientôt une très grande émotion en amour. Mais ne craignez rien, le danger est derrière vous maintenant, il est écarté, et vous allez reprendre votre route paisiblement. »

Judith jubilait. L'heure avançait et elle parlait, parlait, elle « voyait » encore des choses, dont :

« La carte XX, le Jugement, indique vos possibilités, votre grande force, et elle annonce une modification qui vient de votre droiture, de votre bonne volonté et de votre amour du beau. Tout cela signifie que vous atteindrez votre but dans la vie, que vos désirs, vos rêves, et vos projets vont se réaliser. Et même avec votre Pendu, ça va aller. C'est pas tellement confortable comme situation, hein ? mais vous avancez avec l'aide de vos amis et de votre famille. Vous aurez bientôt du secours et la solution inattendue à un grave problème. Un homme généreux et bon s'avance vers vous. »

Après ce savant monologue, on a éclaté de rire. Dire que je suis une grande sceptique ! J'avais presque envie d'y croire, à ses jolies cartes. Au fond, peut-être que j'y crois un peu...

Mais c'était pas encore terminé. Il y avait une cinquième carte. Et celle-là, Judith ne m'a pas demandé de la choisir. Elle a fait la somme des quatre, puis encore la somme, ce qui a fait 51, 5+1 = 6. La carte VI, c'est L'Amoureux.

« Votre Amoureux apporte encore de l'hésitation. Mais les petites maladies du corps s'éloignent, le danger aussi, et l'inertie est enfin vaincue, vous bougez Annie Strohem, vous arrivez à discipliner vos mauvais instincts hé hé et à satisfaire vos ambitions. »

J'aime les Tarots. Et ce Jeu amérindien est magnifique. Judith a raison de dire que j'ai de la chance. La chance du Pendu ?