121. constant et indestructible

Vivre une rupture fait beaucoup réfléchir sur soi et aussi sur les autres. Rompre, c'est se détacher. Et ce qui peut très efficacement détacher de l'autre, et mettre fin à l'amour, c'est le doute.

J'ai passé hier une journée très douce avec D. Ce n'est pas le grand amour, mais qui sait ? L'amitié et la tendresse ne se refusent pas. Une chose que j'aime de lui c'est qu'il ne parle pas beaucoup le français. Cela nous a toujours évité beaucoup de malentendus. Et entre lui et moi, beaucoup de considération et de respect.

Je t'appelle à témoin, ô Vérité, quand je dis que rien de honteux, rien de grossier, rien de blâmable sinon l'excès, ne fut mêlé à mon amour. S'il était possible de faire voir avec les yeux ma passion, comme on peut voir le visage de Laure, on verrait que l'une est pure et immaculée à l'égal de l'autre. Je dirai plus : je dois à Laure tout ce que je suis. Je ne serais point arrivé à un certain degré de renommée, si elle n'avait, par de nobles sentiments, fait germer ces semences de vertus que la nature avait jetées dans mon coeur. Elle tira ma jeune pensée de toute bassesse, et me donna des ailes pour prendre mon vol et contempler en sa hauteur la Cause première, puisque c'est un effet de l'amour de transformer les amants et de les rendre semblables à l'objet aimé. Nul ne fut si mordant à la calomnie qu'il ait osé atteindre d'une dent furieuse la réputation de cette dame, qu'il ait trouvé quoi que ce fût de reprochable, je ne dis pas dans ses actions, mais même dans ses paroles, sa tenue, ses gestes. [Pétrarque : De Contemptu mundi, dial. III]

Dommage que l'amour ne soit pas « constant et indestructible ».