77. hasard

dragon sigurdr
[reste encore un peu avec moi, petit dragon]

J'ai finalement terminé la révision de la première partie de mon manuscrit aujourd'hui. Malgré la panne de courant qui a effacé les trois quart de mes corrections sur les 30 premières pages, malgré la maladie, malgré le coeur qui a fait mal ces derniers jours.

Hasard. La page 77 de Love and Writing Project coïncide avec les 77 premières pages d'Épiphanie qui sont maintenant prêtes à partir chez l'éditeur... un fois que j'aurai terminé de rassembler la suite, bien évidemment. Un vrai travail de fourmi ! Mais un travail que j'adore. J'aimerais passer tous les jours de ma vie à ne faire que ça. Et lire, et rêver. Réfléchir.

Le corps va mieux, un peu. Le coeur aussi. D. m'a téléphoné hier, nous avons parlé et cela m'a fait du bien. J'avais besoin de ça. Quand il m'engueulait pour me convaincre d'aller consulter un médecin, j'aurais dû détester ça. Sauf que non. J'aime bien quand D. joue à la mère avec moi. Mais je dis surtout n'arrêtez pas, ne cessez pas de vouloir être mon amant et de m'aimer et de danser avec moi.

Alors je vous ai obéi. J'ai vu le médecin qui m'a diagnostiqué une bronchite et collé un traitement de dix jours aux antibiotiques. Une saloperie : pas le droit de courir ni de faire d'efforts physiques, pas le droit de boire de vin, obligée de boire beaucoup d'eau, de manger. Et quoi encore ?

Pas envie de mourir moi non plus. Alors je me soigne.