45. pour rêver toujours

FRAGMENT [fragmentum] :

Morceau d'une chose brisée ou déchirée, débris : Fragments d'un os fracturé.
Reste de quelque chose présentant un intérêt historique, scientifique, etc. : Fragment d'une inscription.
Morceau d'une oeuvre, d'un texte, etc. : Citer un fragment de « l'Odyssée ».
Partie plus ou moins importante de quelque chose, par opposition au tout : Entendre des fragments de conversation.
[© Larousse / VUEF 2001]

Le mot fragment est un mot génial. J'aurais aimé l'avoir inventé. Je préfère le fragment au tout. J'aime pas trop le tout, le grand tout qui sait tout.

Alors aujourd'hui, je ferai un fragment du ménage de la maison. Je mangerai le fragment d'un oeuf au miroir. Je me regarderai dans le fragment de la psyché. Je porterai un fragment de sous-vêtement. Je ferai le fragment d'un clin d'oeil à mon voisin. Ça marche pas.

Le fragment, ça marche pas parce que je peux pas fragmenter tout. Le tout c'est le tout et c'est lui qu'on veut, qu'on cherche partout, l'absolu avec un grand A.

Par exemple, je peux pas dire : Je vais aimer un tout petit [ou un gros] fragment de mon amoureux. Il aimera pas ça. Il va dire qu'est-ce qu'y a ? Pourquoi t'es comme ça. Rha la la, quand elle s'y met celle-là, elle exagère tout, c'est tout le temps comme ça.

Je vais répondre : Stop, pas tout, un fragment, j'exagère seulement un fragment de l'Odyssée. Je peux pas exagérer toute l'Odyssée en Grec ancien.

Et puis je dirai : je peux pas fragmenter non plus mon pauvre petit tendon d'Achille parce qu'il est partiellement déchiré. Le fragmenter en plus ? Impossible.

Et qui plus est [c'est cute le « qui plus est » j'aurais aimé l'avoir inventé...], tu n'y penses pas : fragmenter ma maison d'oiseaux ? Pas question. Des fois que les parents auraient commencé à construire le nid cette nuit ? Castastrophe. Défense d'ouvrir la petite porte. Défense d'aller voir avant d'installer la web cam. Le premier oeil, c'est elle, pas nous.

Et puis et puis, qu'est-ce que je peux pas fragmenter encore ? L'Histoire ? Les restes dans le frigo ? Non, je ne peux pas non plus. Ce qui reste de l'histoire après qu'elle est finie, c'est tout ce qui reste, c'est pas un fragment puisque le reste a disparu, comme le macaroni d'hier soir. Alors ce qui reste de l'Histoire et du macaroni de la veille, c'est tout ce qu'on a, rien d'autre. Tout ce qui reste c'est pas un fragment, c'est rien. Donc je crois pas au fragment. Pas du tout.

Et les fragments de conversation ? Ça n'existe pas non plus, si on entend que des petits bouts ça n'a aucun sens détaché du reste. Donc ça veut rien dire : Ça n'a pas de sens à moins de lui en forger un et c'est débile de s'amuser à faire ça, autant parler tout seul ou écrire des fragments dans un journal sur l'internet. Arf.

Alors on en parlera plus de cette histoire de fragment, OK ? J'ai envie de dormir toute la journée couchée dans le gazon au bord du lac. Et le grand lac bleu, c'est pas un fragment de réalité. Moi non plus. Parce que je l'aime, infiniment et forever : « pour rêver toujours » [ça, c'est moi qui l'ai inventé...]. Pour vous.