39. mon nid à moi

Enfin, il ne fait plus noir dans le nid de l'Orégon. J'ai eu peur. Les oiseaux semblent toujours là, comme s'ils avaient attendu la camera pour s'envoler. On dirait que ça dort encore. C'est paresseux des oiseaux ?

Du côté de mon nid à moi, la cheville me fait toujours souffrir. C'est le manuscrit qui en profite le plus. Mais la nuit dernière, j'ai dormi 11 heures. Onze belles heures. Menoum que la vie est belle.

ligne grise

08:37 AM

Les petits sont partis aujourd'hui. J'ai ouvert l'ordinateur vers 17 heures et le nid était vide.

Et je ne les ai pas vus quitter le nid. C'est très bien comme ça. Ils n'avaient pas besoin de moi ni de personne pour s'élancer dans le vide, portés par les courants d'air. Aujourd'hui, il y a cinq petits oiseaux bleus de plus dans le ciel de l'Orégon.

Et qui sait ? J'aime rêver qu'ils voleront jusqu'ici et que j'en verrai un se percher sur ma corde à linge bientôt. Possible ? Septembre va arriver. Et au mois de septembre, tout peut arriver.

le nid de l'Orégon s'est vidé de ses petits aujourd'hui