36. la vie, infiniment

Pour commencer, ce beau samedi matin nuageux et pluvieux, un petit moment de plaisir :

Mise à jour de mon mini blog : une maison pour les oiseaux [bleus, si possible]...

nid de l'Orégon_2002.07.26

Il s'est passé des choses dans le nid de l'Orégon. Bien des choses. Les oisillons sont âgés d'à peu près deux semaines, et les parents ont déjà commencé à les nourrir par l'ouverture de la porte. Ils n'ouvrent plus simplement leur grand bec assis tranquillement au fond du nid pour qu'on y dépose la nourriture, non, ils doivent aller placer leur tête à l'entrée de la maison s'ils veulent manger. C'est ce qui les prépare à leur sortie éventuelle de la maison pour voler de leurs propres ailes. Ils sont forts, les parents oiseaux, très forts en psychologie.

J'ai vu sur la page des archives que les mâles et les femelles sont de couleur différente. Les filles ont les ailes gris beige et celles des fils sont bleues.

J'ai appris aussi que c'est le père qui a la tâche de nettoyer la maison des sacs de caca des oisillons. Ils sont forts, les pères oiseaux... très forts pour aimer et protéger.

Claquin.com : mûres

J'avance bien dans la construction de ma maison d'oiseaux. J'ai découpé le toit ce matin et j'ai percé cette ouverture dans la porte avec une perceuse et une petite scie sauteuse électriques empruntées à mon voisin d'à côté. Gentil, ce voisin. Aujourd'hui, tout à l'heure, je fais l'assemblage et l'installation. J'ai le trac.