32. une maison pour les oiseaux

Je veux faire des vers qui ne soient pas contraints,
Promener mon esprit par de petits desseins
Chercher des lieux secrets où rien ne me déplaise,
Méditer à loisir, rêver tout à mon aise,
Employer toute une heure à me mirer dans l'eau,
Ouir, comme en songeant, la course d'un ruisseau,
Écrire dans les bois, m'interrompre, me taire,
Composer un quatrain sans songer à le faire...
[Théophile de Viau]

Quand j'ai lu ce petit poème qui a pour titre : Élégie à une dame, j'ai pensé tout de suite à Karl. Je sais, je fais peut-être un lien vers La Grange.net, mais aujourd'hui, je ne blogue pas. Fini. Terminé, je blogue plus. J'ai envie d'écrire au quotidien, juste pour écrire la vie et le temps qui passe. Pour le plaisir. Sauf que sans blog, je crains de m'ennuyer de mon nid d'oiseau...

Théophile de Viau n'est pas un poète très connu. Je l'aime bien. Il a vécu au XVIIe siècle. C'était un protestant libertin qui fut emprisonné, exilé, brûlé en effigie et qui connut les faveurs et l'inconstance du Prince. Tout compte fait, ses contemporains l'admirèrent pour sa spontanéité, sa diversité, qualités peu communes en son temps, semble-t-il. On raconte que le beau Théophile était léger, libre, insolent, qu'il prenait des risques et qu'il était fait pour être aimé. Il en mourut à 36 ans.

Je me demande s'ils ont mis de nouvelles images de la webcam. Mais si je blogue pas, est-ce que je peux quand même aller voir la Birdhouse Network ? Juste une fois ? OK. J'y vais.

nid_23_07_02

Aujourd'hui, les oisillons ont faim. Très faim. Ils ont le bec tout grand ouvert. Ça doit être un sacré travail pour la mère oiseau. Et le père aussi, les deux sont occupés tout le temps à remplir les grands becs affamés. Loi de la Nature. C'est ça l'amour. Être là quand l'autre en a besoin. Aimer et protéger. Les oisillons ont l'air d'être quatre ou cinq. On voit la mère qui passe la tête par le trou. Pit, pit, pit. Tais-toi pis mange. J'ai téléchargé le plan et je construirai moi-même cette maison d'oiseaux en bois. Projet de vacances. J'espère avoir un nid avant la fin de l'été.

Ça va être ça, mon Love & Writing Project : faire une maison pour un couple d'oiseaux qui auront des petits. Et puis aimer mes petits oiseaux, les regarder grandir et en même temps écrire leur histoire jusqu'au jour où ils vont apprendre à voler, puis s'envoler. En attendant, je vais surveiller la webcam du nid des petits oiseaux bleus de l'ouest, les Sialia mexicana, en Oregon.