lundi 25 mars 2019

14. Chemins spirituels

tara_blanche.jpg

Tara blanche

J'avais, en juin 2018, et avec l'espoir non dissimulé de reprendre une écriture plus assidue et fréquente de ce déjà trop vieux journal en ligne, prévu d'y noter quelques éléments de la sagesse bouddhiste découverte au fil de mes lectures. J'avais sans doute nourri des intentions démesurées par rapport à mes capacités.

Je reprends ce matin avec l'aide de mon cher journal papier une note écrite vers le 8 janvier de cette année.

Je lisais durant ces longues journées d'hiver-là un livre de Matthieu Ricard intitulé Chemins spirituels [d'où le titre de la page. Pourquoi le souligner, c'est pourtant évident, mais bon].

Sous-titre : « Petite anthologie des plus beaux textes tibétains ». J'avais placé un petit signet mauve à la page 44.

Mais tout d'abord, je reviens à la préface pour cueillir ce passage (j'adore recopier les extraits, et les relire aussi, alors pourquoi s'en priver ?]

« Ce recueil contient [...] l'essence de la voie bouddhiste, tout particulièrement dans son aspect le plus pratique, à savoir l'utilisation de chaque instant de l'existence pour progresser vers l'Éveil. »

Sur la même page de cette préface (p.12), Ricard écrit que, en 1981, Dilgo Khientsé Rinpoché [1910-1991] a donné pendant deux mois la transmission du Trésor d'instructions spirituelles [le Damngak Dzö], un ouvrage en treize (13) volumes dans lesquels Jamgön Kongtrul [l'un des plus grands maîtres du XIXième siècle] avait rassemblé les enseignements cruciaux des Huit Grands Chars de la Lignée d'Accomplissement - c'est à dire les principales lignées de transmission des enseignements bouddhistes qui se sont épanouies au Tibet. Ce sont les lignées :

  • Nyingma
  • Kadam-Guélouk
  • Sakya
  • Kagyu
  • Shangpa Kagyu
  • Kalachakra
  • Orgyen Nyendroub
  • Tcheu-Shitshé

J'espère ne pas avoir trop fait d'erreurs en recopiant ces noms à l'alphabet inhabituel pour mes doigts et mon esprit inexpérimentés. Mais j'ai fait très attention et vérifié plusieurs fois.

Je retiendrai cependant le remarquable incipit de ce livre, une citation de Sa Sainteté le XIVe Dalaï-Lama :

« Ce qu'on appelle "esprit" est un phénomène très curieux. Parfois rigide et réfractaire à tout changement, il peut aussi devenir très souple pourvu que l'on fasse de constants efforts pour le transformer et que l'on se convainque, par la réflexion, que ce changement est non seulement possible, mais indispensable. Il ne suffit pas, pour cela, de faire des voeux ou des prières. Il faut que la raison intervienne en s'appuyant sur l'expérience. On ne doit pas non plus s'attendre à ce que cette transformation s'opère du jour au lendemain, car nos vieilles habitudes résistent à toute solution rapide. »

Que voilà de quoi méditer.

Sur ce, j'ai énormément de difficultés à dénicher des images libres de droit, et donc gratuites sur le web, et qui ne sont pas trop moches. Faudra-t-il me rendre jusqu'au Tibet ou en Inde pour prendre des photos moi-même afin d'« illustrer » mes billets ? Ou me mettre à dessiner des mandalas ? J'y songe. D'ici là, l'image du jour sera cette statue de la Tara blanche, celle qui a sept yeux. J'ai l'image mais j'ai malheureusement oublié ou plutôt négligé de noter depuis quel site web je l'ai téléchargée, et surtout que je n'ai pas demandé la permission de la publier et je m'en mords les doigts. Mais elle est trop belle et je ne peux résister à l'envie de vous la montrer aujourd'hui. Je la retirerai de l'internet si on m'en fait la demande [le rouge au front, je vous demande de m'excuser d'avance].