mardi 16 janvier 2001

à mon insu ?

érable

[10h28] La fièvre d'hier soir m'a fait sombrer dans un sommeil étrange et troublant. Le ciel est demeuré très lumineux toute la nuit. (Pleine lune?) L'intense lumière blanche explosait à travers le moindre espace laissé libre entre les lourdes tentures de velours bleu nuit de ma fenêtre.  J'ai peu lire la suite


dimanche 4 février 2001

weltinnenraum

tradescantia

Le dimanche 4 février 2001 sera un dimanche froid. Très froid. Minuit vient tout juste de sonner. Et j'ai le coeur en mille miettes. Comment j'arrive à me mettre dans un état pareil ? Excès de sensibilité. « Chimère ! » écrivait K.M. dans son journal, le 1er juin 1907 : C'est une fée qui m'a lire la suite


jeudi 17 mai 2001

103. peur de rien

scrib1.JPG

J'aime de toute mon âme ce rêve qui me tient par la main jusqu'au bord de la nuit, sur la mer du cœur J'ai fait quelque chose contre la peur, je suis resté assis toute la nuit et j'ai écrit. Ces mots sont de Rilke. J'ai écrit la page 102 la nuit dernière. Il était presque 2 heures. Pourquoi ? lire la suite


lundi 24 décembre 2001

5. et le blanc de la neige qui vibre, silencieuse

noel_ange.jpg

Est-ce vain qu'on raconte que jadis, dans la plainte chantée pour Linos, une musique audacieuse, la première, traversa la rêche fixité, et qu'alors seulement, dans l'espace effrayé, d'où soudain s'échappait pour toujours un jeune homme quasi divin, le vide se mit à vibrer, de cette vibration qui lire la suite


dimanche 14 juillet 2002

23. des bas à couture ?

Je lis Niels Lyhne, ce roman du grand poète danois Jens Peter Jacobsen, traduit par Tiina Nunnally. Je lis, assise dans un fauteuil vert en rotin sur le balcon, au soleil. Je porte une tunique de soie indienne blanche, teintée très légèrement d'un roux un peu safran. Je suis nu-pieds. J'ai noué mes lire la suite


mardi 16 juillet 2002

25. des mots qui ont traversé le temps

Matin gris. La brume et l'envie de rien. Nausée. Ouvrir les Sonnets à Orphée au hasard et recopier la première strophe pour rien, pour faire quelque chose de concret. De vrai. Écrire, cela devrait toujours être : écrire des mots qui ont traversé le temps, et rien d'autre. Les autres mots n'ont lire la suite


lundi 5 avril 2004

154. tendre fissure

ritaglio.jpg

De Rilke, extrait d'une lettre à Kappus, écrite en Suède, le 12 août 1904 : Comment oublier ces mythes antiques que l'on trouve au début de l'histoire de tous les peuples ; les mythes de ces dragons qui, à la minute suprême, se changent en princesses ? Tous les dragons de notre vie sont peut-être lire la suite


Haut de page