Mot-clé - Onoclea sensibilis

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 26 mai 2001

108. et je reste là, le souffle coupé

J'aime courir jusqu'au lac. Le terrain est en pente, le sous-bois entièrement tapissé de fougères de différentes espèces. Je ne les connais pas toutes. Souvent, très tôt le matin, il y a de la brume. Le silence est plus dense et avec cette blancheur qui flotte partout j'ai un peu peur. Alors je lire la suite


Haut de page