dimanche 11 novembre 2007

64. tshinashkoumiten

En avez-vous assez, lectrices et lecteurs de mon coeur, de jouer au jeu du Pendu ? Tu dis oui. Ti dis si. Tu dis mets-en. Tu dis on en a marre de ce jeu débile à la fin. Tu dis à quoi elle joue celle-là. Tu dis que t'es tanné, écoeuré du Pendu, que tu peux plus le voir en peinture. Moi pas. Tout lire la suite


Haut de page