lundi 18 juillet 2005

87. un vigoureux coup d'ailes

runaway

J'arrive au soir avec une étrange impression d'avoir couru toute la sainte journée à gauche et à droite. Et pourtant non. C'était l'immobilité du travail ordinaire, bien organisé et détendu. Efficace. Le plus beau moment n'a duré que quelques instants, même pas quinze minutes. Une rencontre. Et je lire la suite


Haut de page