Extrait de Marcus Aurelius, in Pensées pour moi-même, Livre IV : XLIX. – Ressembler au promontoire contre lequel incessamment se brisent les flots. Lui, reste debout et, autour de lui, viennent s'assoupir les gonflements de l'onde. « Malheureux que je suis, parce que telle chose m'est arrivée ! »  […]