Mot-clé : Baudelaire (11)

mardi 4 décembre 2001

265. les jours tristes [2]

pavonia lasiopetala

« Les jours tristes » ne sont pas seulement tristes. Ils sont douloureux. Hier, je n'ai pas osé l'écrire. À certains moments, Jack me manquait tellement, c'est terrible. C'est quelque chose qui fait mal en dedans. J'apprendrai à vivre avec cette douleur en moi. Hier, comme dimanche, le monde autour  […]

lire la suite »


vendredi 11 janvier 2002

21. ma muse m'inspire même quand il dort [bis]

Il n'y a plus de neige sur nos sapins. Elle a toute fondu ces derniers jours. Il fait si doux. On se croirait vraiment au printemps. Je filme. J'écris comme si je tournais un film. Court métrage. Et je cadre, gros plan sur Jocelyne qui fait sa météo à la télé et sur Jack perdu dans ses branches de  […]

lire la suite »


dimanche 19 mai 2002

121. beauté

grande_maree.jpg

love and writing project [beauté] Le Poëte est semblable au prince des nuées Qui hante la tempête et se rit de l'archer; Exilé sur le sol au milieu des huées, Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. [Baudelaire, L'albatros] Deux heures du matin, je lis Les Fleurs du Mal. Qu'est-ce que je cherche  […]

lire la suite »


vendredi 23 mai 2003

233. jour doux

nelson_220503.jpg

Et c'est depuis ce temps que, pareil aux prophètes, J'aime si tendrement le désert et la mer ; Que je ris dans les deuils et pleure dans les fêtes, Et trouve un goût suave au vin le plus amer ; Que je prends très souvent les faits pour des mensonges, Et que, les yeux au ciel, je tombe dans des  […]

lire la suite »


dimanche 28 décembre 2003

90. flous violets

O muse de mon coeur, amante des palais, Auras-tu, quand Janvier lâchera ses Borées, Durant les noirs ennuis des neigeuses soirées, Un tison pour chauffer tes deux pieds violets ?                                Baudelaire * Envie de partir à la campagne pour quelques jours. Mais je ne sais pas si je  […]

lire la suite »


lundi 29 décembre 2003

91. ma belle 2003

Le silence et la nuit s'installèrent en lui, Comme dans un caveau dont la clef est perdue. Dès lors il fut semblable aux bêtes de la rue, Et, quand il s'en allait s'en rien voir, à travers Les champs, sans distinguer les étés des hivers, Sale, inutile et laid comme une chose usée, Il faisait des  […]

lire la suite »


Haut de page