Rien de mieux que de faire un bon grand ménage de temps en temps. Dépoussiérer les lieux, ranger ce qui traîne. Et puis se débarrasser de ce dont on n'a pas ou plus besoin. Sortir ce qui est encore bon des cartons et s'en servir au lieu de toujours aller vers le neuf et le clinquant.

J'ai entrepris de faire pareil dans le journal. Ces dernières semaines, je me suis bricolé un nouveau thème qui n'est pas tellement différent des autres avant, mais l'édition web est une petite bête qui se développe très très vite. Alors si je ne m'en occupe pas, elle sera bien vite hors d'usage sinon en voie de dysfonctionnement grave. Et mon cher journal en ligne [dans lequel je n'écris pas souvent, pas grave] finira par disparaître. Pas question. Des fois je me dis que ça me prendrait un assistant pour voir aux côtés techniques, et puis non, j'aime pas faire faire par d'autres ce que je sais faire moi-même. Incluant le ménage. Et le grand ménage annuel.

Dimanche, j'ai attaqué le ménage des mots-clés. Y en avait un paquet là-dedans qui signifiaient pas grand chose. Trop. Décidé de ne conserver que les noms d'auteur [littérature, philo, histoire, etc], les musiciens, et les noms de fleurs et plantes en latin, et les insectes, plus quelques mots choisis, incontournables dans ce monde qui est celui de mon journal en ligne.

Ensuite, j'ajoute ce qui manque : en effet, plein de billets n'ont pas de mots-clés. Au début, je ne me souciais pas de ça. Alors j'ai un gros rattrapage à faire de ce côté-là. J'en ai pour plusieurs jours. J'ai à peine commencé le volume 2 hier soir.

Au passage, j'ai retrouvé des extraits de textes pour la colonne de droite qui était un peu trop vide à mon goût. Des textes que je ne veux pas perdre. Ça alourdit un peu mais je les changerai de temps en temps.

Un journal, ça peut être plein de choses, ou n'importe quoi. Ce que l'on veut y mettre, Mais souvent, c'est le meilleur exercice ou devoir de mémoire dont on peut disposer. À condition d'écrire dedans me dira-t-elle.

Voici une image ajoutée hier soir, pour tester la médiathèque de Dotclear, mes beaux oiseaux du 29 décembre, le jour de la première neige sur Montréal :

2015-12-29_oiseauxx.jpg

C'est toujours pareil quand l'hiver s'achève. juste avant le temps des sucres. Alternances de neige, verglas, pluie et temps doux et puis une bonne grosse tempête de neige avec des vents violents à vous faire virer folle. À donner envie de traverser le reste de l'hiver emmitouflée dans des couvertures de laine épaisse et piquantes.