20. pour 2015, je vous souhaite

au pied du sapin, Noël 2014

Pour 2015, je nous souhaite une année d'expériences et de découvertes, une année heureuse.

Est-il vraiment utile de rajouter mes propres Souhaits par dessus la déferlante annuelle ? Il en fuse tellement de partout que plus personne ne les écoute.

Il y a des gens, vous leur souhaitez la Bonne Année et ils ne vous répondent même pas. Ça m'est arrivé pour vrai. Sans doute quelques exceptions, des individus étranges, perdus, heureusement en fort petit nombre dans mon entourage. Ils sont là pourtant, juste apprendre à les ignorer. Ne pas le prendre « personnel », comme on dit.

Est-il même encore temps de formuler des Voeux ?

Si je continue de me poser toutes ces questions, je vais me retrouver à Pâques ou à la Trinité. Il sera trop tard.

Souhaiter la bonne année à toute personne que je connais ou rencontre durant les premiers jours de janvier c'était ma résolution numéro un.

Deuxième résolution : je m'étais souhaité de vivre le moment présent, de vivre au jour le jour. J'ai essayé.

Et j'étais sans aucun doute tellement occupée à vivre, tellement occupée à démêler mes ambivalentes pensées, que j'arrive au 6 janvier et je n'ai pas encore déposé mes Voeux dans ce journal. Et que les décorations de Noël brillent encore de toute leur rougeoyante scintillance dans la maison.

J'ai lu sur le site web de Radio-Canada, hier, quelque chose sur l'origine des résolutions du Nouvel An. Sur la page, il y a aussi un reportage audio, je ne l'ai pas écouté.

Faire du sport, mieux manger ou arrêter de fumer... La tradition de prendre de bonnes habitudes de vie remonte à 4000 ans : les Babyloniens, pour qui la nouvelle année commençait le 21 mars, promettaient de remettre les outils agricoles empruntés et de payer leurs dettes. Chez les Romains, c'était le 1er janvier qu'on se souhaitait d'être un meilleur citoyen pour ne pas décevoir Janus, ce dieu à deux têtes.

Troisième résolution, à tenir aujourd'hui seulement : défaire mes décorations de Noël et dénuder mon beau sapin roi des forêts. Encore vert sous ses parures. Le descendre sur le trottoir pour qu'il soit ramassé et recyclé, je crois qu'ils en font du paillis pour les parcs de la ville.

Fait hier quelques recherches sur la signification du mot « souhait ». Larousse mentionne qu'il s'agit d'une « aspiration vers quelque chose qu'on n'a pas, désir, envie que... ».

Et ses synonymes sont :

Attente

Desiderata

Envie

Faim

Rêve

Soif

Vœu

Que des jolis mots.

Mais la faim et la soif dans tout ça ? Pourrait-on dire : j'ai faim ou soif pour cette nouvelle année de... ? Tout à fait.

Comme quoi il est souvent fort utile de se rapprocher des synonymes pour capturer le parfum secret des mots.

Je devrais peut-être faire comme les Babyloniens et commencer 2015 le 21 mars. Ça me donnerait plus de temps pour décrocher mes décorations, formuler des voeux, prendre des bonnes résolutions. Et ne pas les tenir.

Haut de page