Le mot du jour : caoua.

Jamais entendu. Jamais lu nulle part [à croire qu'elle vit au fin fond de la brousse laurentienne]. Découvert en faisant le mot croisé de cyberpresse ce matin. En 4. Horizontalement. Premier mot : cafés, en 6 lettres. J'ai essayé bistro_. Oups, pas de place pour le s. Passons.

Encore un beau ciel bleu. Sans se plaindre. Les petites déneigeuses de trottoir passent à toute vitesse, c'est fou. Jaune foncé, on dirait qu'ils s'amusent avec des petits camions Tonka.

Un peu de neige hier, douce et cotonneuse comme dans les annonces de papier c_l. L'air est bon, je le sais même si j'ai pas encore mis le pied dehors.

Paresseuse. Cherché dans g__gl_. Sur le premier site, le wiktionnaire il y a caoua :

Étymologie → voir café, originaire de l’arabe via le turc et sans doute l’italien. En ce qui concerne « caoua », on peut penser à un réimport direct, depuis l’Afrique du Nord de l’arabe قهوة, qahwa.

Nom commun : caoua /ka.wa/ masculin. (Familier) Café. « On se prend un p’ti caoua avant de reprendre le boulot ? »

Intéressant ! Cherchons maintenant du côté de kawa. Tadam, il est répertorié dans wikipedia. je recopie Sir ? Yes Sir.

Deux homophones, de graphies très différentes, peuvent prendre la prononciation [kawa] : Kawa/Caoua

Le caoua est un terme argotique qui désigne la boisson café. On trouve parfois l'orthographe kawa au lieu de caoua, mais celle-ci peut être considérée comme fautive. Le terme tire son origine de l'arabe Kahwa, qui veut dire café.

Le kawa aussi appelé kava est une plante originaire (Piper methysticum) du Pacifique occidental dont on tire une boisson stupéfiante, plus ou moins hallucinogène. La prononciation conseillée est [kava] et non [kawa]. Cependant, on entend souvent cette dernière.

Les deux termes désignent deux boissons stimulantes et la collision sémantique ou phonénique était inévitable.

Wow ! Triple et même quadruple découverte : un mot d'argot, une plante, deux boissons stimulantes homophones et une collision sémantique [ou phonétique]. Le mot est riche. Je le garde.

Il me reste à faire quelques recherches sur la plante et la boisson hallucinogène qui pousse dans le du Pacifique occidental : qahwa ou kahwa ? Mais pas tout de suite, je pars faire des courses au Marché Jean-Talon. J'ai besoin de poudre d'amandes pour faire la galette des Rois, plus quelques autres provisions. J'en profiterai pour m'assoir à la crêperie du marché et manger une crêpe au sucre et citron et regarder le monde aller à ses affaires.

Reste que je ne suis pas du tout certaine d'être comprise si je leur commande un petit caoua au lieu de mon « allongé » habituel.