26. suivre la piste

Nostalgia. 

Obligée. 

Regardé des vidéos sur you tube [sorte de sacoche qui bat les flancs de la fière jument blanche de mes nuits, regorgeant entre autres de mes indispensables chansons italiennes que j'aime] à revoir plein écran et comme si vous y étiez.

Je suis revenue du travail trop tard, il faisait blanc, en plein blizzard, je conduisais avec la perte du noir et des balises pour suivre la route telle que tracée avec cette peur animale de finir écrasée de nuit au fond des grands fossés avec des crapauds gras et gluants à moitié gelés (et qui plus  est) avec personne pour me faire à souper une fois que je serais rentrée à maison, je faisais bien pitié, ayé ayé.

De retour demain pour la suite de la page blanche. Blanche...  

Faut vraiment être fait fort pour vivre par ici.

Haut de page