Extrait de Recours didactique, de Gaston Miron :

Toi mon amour tu te tiens droite dans ces jours

nous nous aimons d'une force égale à ce qui nous sépare

la rance odeur de métal et d'intérêts croulants

Tu sais que je peux revenir et rester près de toi

ce n'est pas le sang, ou l'anarchie ou la guerre

et pourtant je lutte, je te le jure, je lutte

parce que je suis en danger de moi-même à toi

et tous les deux nous le sommes de nous-mêmes aux autres

Les poètes de ce temps montent la garde du monde

femmeaufleuve

L'air bourrasseux du fleuve m'apporte toujours invariablement quelques bouffées de folie en même temps que des visions obliques sur la vie, ce qui est de loin la meilleure part du bon côté des choses. Rentrée rue Hutchison hier soir. Oublié L'amélanchier sur une table basse dans la maison rouge. Je dois en avoir un autre exemplaire quelque part dans ma désordonnée bibliothèque. La neige tombe dru. Envie d'aller dehors, pas envie, écrire une page de journal, ne pas écrire, je ne sais plus tant je flotte entre des eaux paresseuses beuet gris depuis mon réveil comme si j'étais tombée dans un pot de mélasse noire. La valise n'est pas encore ouverte. Rêvé à mademoiselle Tinamer de Portanqueu qui avait ouvert un blog et lançait toutes sortes de rumeurs ou canulars sur le mauvais côté des choses, ce que ses nombreux et assidus lecteurs gobaient comme les grosses carpes grasses baveuses rouges et jaunes du Jardin botanique les mouches. Encore passé la nuit à relire un livre maudit jusqu'à trois heures du matin pour en extraire de mon ventre la corneille maléfique.

Va quand même falloir que je prenne pied sinon que je rebondisse dans l'année 2005. Je laisserai les choses arriver d'elles-mêmes et du bon côté. Je ne retournerai pas au travail [alimentaire] avant février, un gros contrat [littéraire] m'étant tombé dans les bras hier comme une brassée de pommes de son pommier. Joyeuse, j'hésite à m'y plonger corps et âme, ce que j'avais pourtant prévu de faire dès huit heures du matin. En lieu et place, j'ai préféré jouir du nouveau bien-être, du désir à combler. J'ai fait cuire du riz, sorti le wok pour sauter des légumes à l'orientale. Mangé. Joué à Tétris, balayé le grand escalier couleur soie de Calcutta. Téléphoné à mes proches pour dire voilà, c'est moi, ben oui j'suis revenue. Avec tout ça je n'ai pas encore raconté mon entrevue avec Joe. J'hésite à parler d'elle et en fin de compte, j'ai peut-être simplement besoin de garder cela pour moi. Bien secret. Simplement dire que l'impression fut excellente, elle a rencontré tous mes critères, et plus. Mais la note sera salée : $180.00 par semaine pour deux séances de 45 minutes. Oups. Une autre psy m'a retourné mon appel, j'ai un rendez-vous avec elle le 12. Oublié quel pseudo je lui avais donné. Et puis les chats qui avaient passé Noël ici sont retournés à la campagne.