290. ici

Ici le silence blanc. Une vraie de vraie première neige qui donne envie de danser et sauter de joie, lourde à faire courber l'échine et les branches du laurier rose resté sur la terrasse depuis le mois d'avril. Il ne semble pas avoir gelé ni souffert du froid, et il a même fait de nouvelles pousses.

Par la fenêtre :

laurier rose et première neige, le 1er décembre 2004

laurier rose enneigé sur la terrasse, le 1er décembre 2004

On peut toujours cliquer sur la neige pour l'examiner de plus près.

Ici un bon silence de paix, un silence tout mouillé de neige fondante et de chaleur glacée des cristaux accrochés aux feuilles, et des gouttes d'eau. Le temps de faire quelques images, et je rentrerai l'arbuste [déjà plus grand que moi] pour le mettre à l'abri dans une chambre vide et fraîche. Aurait-il pu survivre à l'hiver, être capable de la traverser dehors ?

les fougères ont survécu vertes sous la neige, le 1er décembre 2004

J'allais oublier les petites fougères sauvages rapportées de Kamouraska et que j'ai plantées dans le pot du laurier vers le mois de mai, c'était pour une expérience. Elles ont bien tenu le coup elles aussi : vertes, et vivantes ! [je viens de prendre cette dernière photo, il est onze heures du soir ; la plante est maintenant dans la maison, et la neige a presque déjà toute disparue – les autres images sont du matin].

Haut de page