47. je me demande si le Nord est gris et s'il existe des fleurs grises

Le même jour, l'année dernière, le soleil brillait. Et je devais être triste ou bien pas très en forme parce que je cherchais « comment apprivoiser la flamme de la vie ». Rien que ça !

Pourtant, en relisant la page 10 de l'hiver 2001, je trouve très peu d'indices sur la raison d'être de mes états d'âme du moment.

Ça devait pas être très important puisque un an après, j'en ai gardé aucun souvenir. Est-ce à dire que le 22 février 2003, j'aurai totalement oublié pourquoi tout est gris ce matin ? Au fait, pourquoi ? Je ne me souviens déja plus de ce qui m'a fait écrire avant hier que j'avais le coeur cassé.

Le coeur cassé ! Rien que ça. Des fois, je trouve que Script tombe un peu trop dans le pathos. Va falloir que je la parodie un peu, comme ça, elle va se sentir ridicule et aura honte d'écrire ce qu'elle ressent. Comme tout le monde, elle se mettra à raconter n'importe quoi de pas trop personnel. Elle créera son personnage et l'enveloppera sous plusieurs épaisseurs de discours littéraire pour pas se faire bouffer [par qui?]. Des histoires d'enfance bcbg. Esthétique.

Ou bien elle créera un journal bidon en parodiant les quétaineries à la mode et autres écritures. Pathétique.

Après ça, il lui restera plus qu'à s'envoyer à elle-même des e-mails impertinents et mesquins qu'elle dénoncera dans ses propres pages. Arf...hétique.

***

C'est pas tout. Il fait gris et j'aime ça. Après le déjeuner, je suis sortie marcher dans la ville. J'ai vu du gris partout. Dans une fenêtre, un chat gris allongé parmi les plantes vertes. La neige grise. Les arbres gris. Le ciel gris.

Les mots sont gris. J'aime le gris.

En revenant de ma promenade matinale dans les rues de Montréal, au lieu d'écrire bien sagement une jolie page de journal, je suis partie à la chasse aux images [je sais, c'est agaçant les mots qui riment mais j'ai pas envie de corriger]. J'ai rien trouvé.

22 février 2002. Pas de flamme à apprivoiser aujourd'hui. Pas de flamme grise. Je suis encore malade. Température : 40,5. Je sens que je perds le Nord.

Haut de page