Encore Maeterlinck ? Mais oui. Je ne peux résister au plaisir de le citer pour marquer la fin de mon aventure vers une meilleure accessibilité des pages de ce journal. Et puis j'ai eu envie d'inviter mes belles fourmis miel à faire la fête avec moi pour entrer dans la phase de repos sur mes lauriers.

Nous croyons que la fourmi dont l'activité nous semble frénétique, qui s'agite nuit et jour, comme une étincelle dans une botte de paille, ignore nécessairement et totalement la fatigue.

Elle subit la grande loi de cette terre, elle a besoin parfois de se replier sur elle-même, de rassembler ses forces et d'oublier la vie.

Quand chargée d'un butin trois ou quatre fois plus gros qu'elle, après une longue aventure, elle rentre au logis, ses compagnes qui gardent les portes s'empressent et d'abord demandent la régurgitation par quoi commence et finit tout événement notable de leur monde, ensuite elles essuient la poussière qui la couvre, la brossent, la caressent et la mènent à une sorte de dortoir réservé, loin du tumulte de la foule, aux voyageuses exténuées.

Elle y sombre bientôt en un sommeil si profond que même l'attaque de la fourmilière qui met en émoi jusqu'aux infirmes, ne la réveille qu'à demi et qu'au lieu de combattre elle ne pense qu'à fuir.

N'est-ce pas un texte magnifique? Ce soir, je me sens exactement comme la voyageuse exténuée...

accessibilité : suite et fin

La boucle est bouclée en ce qui concerne la validité de ma nouvelle page. La voici, Voui, voui, elle n'est plus en annexe, ce que vous lisez est écrit dessus.

En apparence, cette page n'est pas très différente des autres avant.

Les plus gros changements ont été faits dans les codes HTML, avec l'ajout des CSS sur une page à part, et aussi avec la modification de mes pages en php (c'est ce qui « gère » le roulement des titres et des plus gros fichiers). Je sais, c'est très technique mais c'est la dernière fois que j'en parle ici. Next.

Dorénavant, fini le bidouillage, je peux écrire en paix. Ne pas oublier de valider régulièrement. Je pourrai accorder plus de temps aux Carnets rouges, bien évidemment. N'est-ce pas que la vie est belle ?