cocottes rouges

Je me lève à l'aube. Le sapin est encore trop grand cette année, il touche le plafond. J'aime les sapins trop grands. Je l'ai décoré hier soir avec des boules rouges, dorées et bleu nuit, et de minuscules jouets en bois : trains, poupées, traineaux, animaux et lutins. Il y a aussi des pommes rouges, des étoiles, des coeurs et des clochettes en bois peint. Rouges. J'ai enfilé des clochettes dans des cordons rouges [oui]. Les portes en s'ouvrant se mettent à tinter. Il faisait preque nuit quand j'ai attaché des branches de sapin aux rampes du balcon et de la terrasse avec de petits noeuds de velours. Rouges. Ça sent bon le sapin.

Il reste un peu de neige sur les deux balcons. Et les traces de mes pas. Avec le sapin, je m'imagine à la campagne. Le ciel est blanc, blanc. Et je trouve qu'il fait très froid. Très très froid. C'est sans doute un signe que la neige va bientôt tomber et recouvrir la terre et les rues et les branches des arbres. J'attend la neige. Blanche.

J'ai encore beaucoup de choses à faire pour préparer Noël : une ou deux lessives, ranger les vêtements et les livres qui s'empilent partout, nettoyer un peu et surtout ouvrir les vieux livres de recettes et cuisiner des mets exotiques qu'on ne mange pas souvent, des plats traditionnels, pour la plupart.

J'aime les recettes de nos grands-mères que tout le monde a oubliées. J'aime la mémoire contenue dans ces livres où je découvre comment faire naître des saveurs étranges et des arômes qui embaumeront la maison pendant des jours.

J'aime quand j'ai le coeur plein d'amour. Rouge [le rouge Noël].