Claudel : fragment

La nuit dernière, j'ai fait plein de rêves. Dans le plus lumineux, le premier rêve, j'étais montée sur le toit d'une vieille église qui ressemblait à Notre-Dame de Vie, et je marchais pieds nus sur les ardoises en forme d'oeuf qui s'effritaient sous mes pas. Les cailloux gris et plats comme des sous dégringolaient et tombaient dans le vide en faisant des flocs flocs sourds. Comme une funambule, j'avançais lentement, les bras levés pour garder mon équilibre et soudain, mon pied gauche a glissé. Et au moment où mon corps commençait à basculer un grand sphinx est apparu et il m'a prise dans ses bras. Les sphinx ont-ils des bras ? Il me semble que sur les images, ils n'ont que de minuscules pattes en avant.

À moins que ce ne soient des ailes qu'il a ouvertes toutes grandes pour me prendre et m'emmener avec lui. Mais les sphinx ont-ils des ailes ? Dans mon rêve, tout ce dont je me souviens c'est que deux mains solides m'ont saisie et ensuite que deux bras très doux et recouverts de duvet, m'ont entourée commes des ailes. La scène d'après, le sphinx volait dans le ciel en me tenant tout contre lui et ensuite il me déposait doucement dans le nid d'un aigle, sur la cîme d'un grand chêne, tout en haut d'une montagne isolée. Je me disais, fiou, une chance que j'ai apporté mon livre, je vais pouvoir lire tranquille. Mais comment le sphinx pouvait-il voler et me tenir en même temps ? J'ai vu qu'il était gris bleu comme les ardoises du toit de Notre-Dame de Vie. C'était magnifique.

dragon_sigurdr.jpg

Obsédée par le sphinx de mon rêve, je fouillai donc un peu la question. Dans mon dictionnaire de mythologie, le Sphinx est décrit comme un monstre classé parmi les divinités infernales. Il avait hérité le visage et la poitrine de sa mère Echidna, la queue de dragon de son père Typhon [tiens, une queue de dragon, intéressant ça...], et un corps de lion de sa soeur Chimère. Ses ailes étaient pareilles à celles des Harpies, ses autres soeurs [donc, il avait des ailes. Sublime].

La légende raconte que le Sphinx avait été envoyé en Béotie, non loin de Thèbes pour punir cette cité du crime du roi Laïos, le père d'Oedipe qui avait aimé Chryssipos d'une passion contre nature. Installé sur un gros rocher, le Sphinx posait des questions aux voyageurs qui passaient. Il tuait et dévorait immédiatement ceux qui n'arrivaient pas à résoudre ses énigmes. Oedipe s'était mis dans la tête d'affronter le Sphinx. Il se présenta devant lui et le Sphinx lui donna à résoudre l'énigme suivante : « Quel est l'animal qui a quatre pieds au matin, deux à midi et trois le soir ? [elle est nulle cette énigme, je l'ai entendu raconter des tas de fois... je ne savais pas qu'elle venait du Sphinx, arf, ce que vous pouvez être ignorante chère Script] - L'homme, répondit Oedipe : dans son jeune âge, il se traîne sur ses pieds et ses mains, à l'âge adulte il se tient debout, et il marche avec une canne dans sa vieillesse. » Le Sphinx, se voyant déjoué, se précipita du haut de son rocher et se tua.

Ingres :  Oedipe et le Sphinx, fragment

Pauvre Sphinx. Je crois comprendre pourquoi il m'est apparu dans mon rêve. C'est sans doute à cause de ce cher journal. Hier soir, j'ai travaillé sur des images, dont un tableau d'Ingrès. J'avais découpé un fragment d'Oedipe et le Sphinx et je n'ai pas relu le mythe [je vous le jure, votre Honneur].

Sauf que les mythes ont la vie dure. Il devait être agrippé bien solidement dans un coin perdu de mon imaginaire, ce qui fait qu'il a pu réapparaître cette nuit. Alors cela mérite bien que je colle ce petit bout d'image ici. J'écrirai peut-être sur Oedipe, juste un peu, dans les prochains jours. Alors j'ai commencé aujourd'hui, bien malgré moi, à cause de ce Sphinx ? OK, l'histoire semble un peu brumeuse ? Faut poser la question au Sphinx.