sorbier

Hier j'écrivais : il me reste à répondre aux questions du « Pourquoi j'écris » et du « Qu'est-ce que j'écris...», les « Why do I write » et « About what » de Sylvia Plath. Oserais-je me risquer à réfléchir à cela dans ce journal ? C'est très intime comme questions. En plus, les « Pourquoi » me donnent toujours envie de répondre « Parce que », point. On ira pas loin avec ça. Pourquoi j'écris ? Mais je ne sais pas. Se demande-t-on « Pourquoi je respire » ? « Pourquoi je mange » ? Oui, on peut, mais on répond vite : pas le choix. Je respire et je mange pour vivre. Alors voilà pourquoi j'écris. Si je n'écris pas, je meurs.
That's it. Alors on va dire que j'écris pour vivre.

J'écris cela et j'ai l'impresion de me répéter, que j'ai déjà écrit ces derniers mots dans le journal des milliers de fois. Voilà que la mémoire me manque, je ne m'en souviens plus du tout. Vertige. J'ai beau faire des efforts, j'ai oublié.

J'imagine que si j'ai l'impression de me répéter, c'est que je parle souvent de « Pourquoi j'écris ». J'aime parler de ça, faire le tour de la question, inlassablement. J'y pense très souvent dans mon bain, en marchant dans la rue, partout. J'en discute avec mes amis, j'écris là-dessus, bref, j'aime ça et je trouve toujours quelque chose de nouveau. Dans Qu'est-ce que la littérature, Sartre a écrit tout un chapitre sur cette question-là [plus précisément les pages 45 à 73, dans la collection folio/essais].

Que les lecteurs se rassurent, je ne ferai pas une dissertation sur le « Pourquoi écrire » de J.-P.S. Mais c'est pas l'envie qui manque. Je vais le relire aujourd'hui, y réfléchir. Il y a déjà quelques années que j'ai lu ce livre et j'ai rien retenu, ou presque.

Bon, faut trancher la question. Ai-je écrit ou pas écrit dans ce journal pourquoi j'écris? Pour le savoir, je n'ai qu'à consulter mon ami Wanted qui se promène dans son château en Écosse. Une vraie fée, ce Wanted, il me trouve tout, mais faut savoir comment chercher; dois-je lui demander de trouver [lire : taper] 1) pourquoi j'écris ? ou bien, 2) j'écris pour pas mourir ? ou encore, 3) j'écris pour vivre ? Que problema. Alors je vais lui poser les 3 questions, pourquoi se priver ? Autant le faire travailler, ce cher Wanted, l'âme de ce journal [faut que je lui parle gentiment si je veux qu'il trouve]. Bon, alors faut que j'aille, je reviendrai plus tard avec les résultats de mon si savant sondage. Miam. Et puis faut que j'aille, parce que j'ai envie de relire Sartre... Re-Miam.

pencil-line.gif

Déjà 7h18 et je découvre une troisième raison d'écrire le traditionnel « Faut que j'aille » de la diariste... Bon, faut que j'aille, j'ai une faim de loup et j'ai envie d'un grand bol de café au lait.