185. 168 651 mots

Il y a 168 651 mots dans ce journal. 168 651 mots !

chateau

Pas encore un château ? Oui. C'est là que j'ai besoin d'aller me réfugier pour écrire et pour attendre Jack. Mes images de château cachent l'attente. L'amour tendre.

Alors si je suis devant cet écran, maintenant, qu'est-ce que ces mots valent ? Ils sont issus de quel espace ? De mon désir d'écrire ? Je n'ai pas toujours un débit constant. Ça se déroule comme une pierre coincée au milieu d'une colline. Faut donner l'impulsion. Et même si l'endroit importe c'est aussi le reste des perceptions qui pousse ou entrave. J'imagine qu'écrire nulle part ne donne rien, écrire dans un espace blanc et vide sans odeurs ni couleurs détruit peu à peu. Peut-être qu'il faut être dans le monde pour écrire le monde ? Quand on fait l'amour, c'est là qu'il faut écrire l'amour ? Je ne sais pas. Et si je me baigne et si je mange et si je dors, que me reste-t-il ensuite ? Je dis que je médite. J'écris. Je rêve. Ma tête se vide. Je dors, je mange. J'écris. Je dors. J'aime.

10h40 : Je sors d'un bain bouillant. Je cherche des images que je ne trouve pas. Je sais pourtant que je trouve sans chercher. Pourquoi je cherche ? Obsession blanche. Ferveur matinale. Offrir un cadeau rouge et blanc. Les mots sont là, again. J'aime Jack. J'aime la vie.

Un jour je ferai mes propres images. Pas des images propres. Des images avec des Warning. Des images de bulles parfumées dans mon bain, des gros plans flous de mon chat, pas chastes. Des images de larmes, de baisers, pas chastes.

Mon rêve de multiplier le journal et les mots à l'infini se poursuit. Ferveur des mots, des signes. Du sens. Non finito. Codes décodés. On a fait un moteur, un vroum-vroum de recherche pour le Journal de Script. Ce week end, Jack & Script sont devenus fous. Ils ont travaillé depuis la blancheur de l'aube jusqu'à voir se lever l'aube du matin suivant. Deux à trois heures de sommeil et Hop, on recommence. Et puis lundi matin, nous étions anéantis, brisés. Wanted est né. Il est beau. On lui écrit un mot, et il défile la liste des pages du journal où Script a écrit ce mot. C'est fou. Un mini Google juste pour Script and Jack et leurs lecteurs. On va bien s'amuser. On s'amuse. On lui demande des mots, des phrases, et il cherche. Savais-je que j'ai écrit 98 fois le mot ÉCRIRE ? Non. Maintenant je le sais. Si c'est pas ça une obsession... Pourquoi c'est si jouissif ? Parce qu'on aime jouer. Amusons-nous.

Ce matin je sais, grâce à Wanted, que depuis le 18 décembre 2000, j'ai écrit dans ce journal : 48 fois le mot fleur, fleur rouge : 9 fois, lavande : 9 fois, miel : 20 fois, amour : 73 fois, je ne sais pas : 97 fois..., Jack : 56 fois..., et coeur : 68 fois ! Pourquoi je compte les mots ? Je ne sais pas (une fois de plus). J'aime ça.

J'oubliais. Pour faire une recherche : taper un mot dans la petite fenêtre qui apparaît sur le menu, et ensuite appuyer sur le bouton Wanted [Go ou recherche] ! Ça marche ? Yes Sir !

Haut de page