Lavandula angustifolia

Jack est arrivé hier soir comme s'il était un ange apportant avec lui un pot de miel, l'amour et un peu d'éternité. J'aime tant son miel aux parfums de garrigue et de lavande.

La raison de ce coup de chance ? Le 15 août étant férié, hé hé, ce mercredi commence un long week-end à Peotic Island, jusqu'à lundi. Magnifique !

Belle découverte hier en revenant des cascades : de la lavande pousse partout à flanc de montagne. Alors ce matin à l'aube je suis sortie avant que la rosée ne soit disparue et j'en ai cueilli plusieurs gros bouquets que j'ai attachés et suspendus dans l'ermitage pour les faire sécher. Ça sent bon, la lavande. J'ai réservé les plus belles bractées florales que je placerai tout à l'heure soigneusement entre les pages de mon herbier tout neuf. Et un peu comme dans le journal, j'inscrirai en dessous la date de cueillette et le nom de la plante, ainsi que l'endroit où elle pousse. C'est si bon l'été. Si bon de vivre ainsi, dehors.

Aujourd'hui, j'écrirai une fois de plus que je suis une fleur. Je suis une fleur de lavande. Et comme l'humble et compatissante lavandula, ma vie ressemble à une prière. Je vibre d'amour et de reconnaissance pour louer les dieux de leurs innombrables bienfaits : pour la rosée du matin si rafraîchissante, pour les rayons du soleil qui font la quintessence de mes odeurs, pour le vent avec lequel je danse, pour les oiseaux qui égaient ma vie de leurs chants joyeux et pour les cigales et les grillons qui « me jouent du violon » toute la journée.

Lavandula est l'amie des abeilles à qui elle offre le pollen, le nectar pour élaborer la gelée royale d'où provient le miel qui donne la vie et la santé.

Parfois Lavandula est triste parce que quelques fleurs la jalousent du fait qu'elle est amoureuse de Rosmarinus. Mais ce n'est pas grave parce que le peuple des champs l'honore, et que les oiseaux et les papillons sont ses messagers du bonheur.

Dans l'Antiquité, les Romains en parfumaient leurs bains et leur lessive ; d'ailleurs, le mot « lavande » vient du latin lavare qui signifie « laver ».

Son odeur divine est réputée pour ses vertus médicinales et miraculeuses dont parle beaucoup le prince Rosmarinus. Rafraîchissante, Lavandula désinfectait le linge d'où le mot « lavandière », elle reste à la une de la cosmétologie et de l'aromathérapie modernes. Rien ne délasse davantage qu'un bain à la lavande dont les vertus sont de redonner confiance et santé tout en stimulant et en augmentant le mieux-vivre par une meilleure réponse à la fatigue et au stress.

Le célèbre médecin grec Galien disait de Lavandula qu'elle était une fleur « céphalique » : souveraine et parfaite pour apaiser les maux de tête.