fleurmouche.jpg

La vie matérielle, celle du quotidien, est pareille partout, quoi que l'on fasse. Une activité en vaut une autre. La soirée au théâtre, l'après-midi au bureau ou l'observation de la mouche sur une fleur se valent. Ça dépend.

Je me dis parfois que tout ce qui importe c'est de se placer en face des choses, des personnes et de s'en approcher. Puis de rester là. Il ne s'agit pas de détacher, d'extraire ou d'isoler mais plutôt de se fondre suffisamment dans la vie matérielle pour exprimer ou réunir ce qui demande à l'être.

Hier et aujourd'hui, le froid. Je porte des chaussettes pour dormir depuis samedi. Cette nuit, les chaussettes étaient grises; la nuit d'avant, elles étaient rouges. Oui, je porte des chaussettes rouges. Parfois, une rouge et une grise. Alors je deviens la diariste à la chaussette rouge, savez, celle qui colle des fleurs. Pas mal. Mais le jour où on aura oublié les fleurs que je colle et la mouche qu'il y a dessus et qu'on ne pensera plus qu'à ma chaussette rouge, je pourrai être fière de moi et me dire que j'ai réussi ce journal, je serai satisfaite.

Ce matin j'ai mangé un oeuf et deux toasts. Quel sorte d'oeuf ? Cuit. Quelle type de cuisson ? Faut-il vraiment tout avouer ? J'avoue. Sunny side up.

Bon, je suis contente. Ça faisait longtemps que je voulais écrire sunny side up dans ce journal et je ne savais pas quand ni comment trouver le contexte et les mots pour le dire.

Les mots pour le dire ? Ça me fait penser que Marie Cardinal est morte. J'ai entendu ça à la radio l'autre jour, elle est morte au mois de mai 2001. J'aime beaucoup ses livres.

Pas facile, le contexte. Mais en passant par les chaussettes, et surtout par la mouche sur la fleur, ça peut aller. Reste maintenant à traduire la cuisson de l'oeuf en français. Bonne chance !