Week end. Shabbat. La fenêtre est ouverte, les oiseaux ne chantent pas

Penstemon_strictus.jpg

Une belle journée de pluie chaude et odorante. Les bruits de la ville me parviennent de loin, comme feutrés. Les voitures ont l'air de rouler sur des petits coussins mouillés. Sons de l'eau qui éclabousse.

Week end. Shabbat chez mes voisins d'en bas, d'à côté, de gauche, de droite. Le temps s'immobilise. La fenêtre est ouverte, les oiseaux ne chantent pas. De temps en temps, une sirène de police. En sourdine.

...

Écrire à quelqu'un, je ressens un peu cela comme écrire mon journal (parfois). Avec la différence que dans la lettre, ou le mail, je m'adresse « consciemment » au destinataire. Je crois que le journal online ressemble plus à une lettre que le journal offline, caché, pour soi - à cause justement de l'omniprésence des lecteurs : les destinataires « malgré soi ». Fuis et à la fois recherchés. Je sais que je généralise, caricature. Mon journal n'est pas une lettre. Voilà pourquoi j'y cache depuis peu des lettres.

Ce matin, trois nouvelles lettres de Jack et deux de Script. Que je ne commenterai pas. Ces lettres ont été écrites les 10 et 11 mai. Comme les autres fois, pour les lire, il faut cliquer sur les timbre en suivant l'ordre d'affichage. [J'aime bien son commentaire au sujet de la page 88].

timbre5 timbrefr3.jpg

timbrefr15timbrecan1.jpg

timbre fr