berberes.gif

J'étais loin de me douter que la nouvelle mise en page du journal avec des cadres [frames] aurait autant de conséquences. Me voilà forcée de tout reprendre depuis le début. Sans blague. Et une page à la fois. L'enfer !

On change de sujet ? Je sais pas ce que le monde fait à cette heure-là [vers 19:12] un samedi soir mais moi j'écoute [en corrigeant les liens hypertextes morts et toutes les damnées marges] le volume I de La Bible du Makossa. C'est de qui ? Aucune idée. J'ai pris ce cd par hasard dans un lot de musique africaine, cadeau d'un ami camerounais. J'écris peu au sujet de mes amis, je ne devrais peut-être pas. Trop intime ? Peut-être. Mais là n'est pas l'objet de mon propos.

Q'est-ce que je disais ? Toujours la même chose : dans plusieurs aspects de ma vie en ce moment, je joue au Jeu de l'Oie. J'aime bien jouer d'habitude, sauf que ce retour systématique à la case départ c'est bof. Et le journal n'a pas échappé à la règle.

baobab.jpg

Afrique, attends-moi, j'arrive ! Dans un instant, je mets le Volume 2. Un petit effort, je vais prendre le temps d'écrire c'est de qui : Edgar YONKEU & Jeff JAY Vibe. Des voix magnifiques sur une mélodie kaléïdoscopique, tout le long. Et pour le rythme, je n'ai pas de mots. Sauf ceux du corps qui danse malgré lui.

Cette musique n'est rien d'autre qu'un langage décapant, revendicatif. Inventif. Ça change des « platitudes » ordinaires. [Aurais-je, à l'instant, commis un pléonasme ?] Patience, très cher lecteur, une fois le journal revampé, on va être bien cet été.

Image : le baobab images provient de chez senegal-online.org