45. trois boîtes de mouchoirs et un éclat de rire

cerisier.jpg

En ce merveilleux matin du poisson d'avril, je suis tombée en plein dans la flaque d'eau de la Scribouilleuse.  J'y ai cru, moi, qu'elle fermait boutique, bouhouhou! snif! snif!

Pas un autre journal qui ferme?  Je le supporterai pas.  Je songeais déjà au concept d'une page «post-mortem», une page pour dire Adios à nos chers disparus, avec de la musique de clavecin pis des fleurs pis des beaux témoignages pis toute le reste du set up.

Merde!  La vie est trop injuste, pas la Scrib qui nous quitte à son tour, après Colacha, après Trémolo, après Juliette et les autres, je les compte plus ceux qui ferment...

Qu'est-ce qu'on va devenir, nous, ceux qui restent?  Pourquoi vous nous laissez tout seuls?  Z'avez pas honte de nous abandonner?  Arg, je râle.  Après trois boîtes de mouchoirs en papier :  Ding!  La mise à jour de madame Scrib : l'Aveu.

Retour sur terre.  Je me suis fait avoir.  Je fulmine.  Elle m'a bien attrapée.  J'éclate de rire. 

J'pense que je vais finalement aller faire son test de QI, ça va me remonter le moral... des fois que j'aurais un bon score !

Haut de page