17. ce que l'on choisit d'appeler un « excellent » ou un « très bon » journal est écrit par son lecteur

Ce que l'on choisit d'appeler un «excellent» ou un «très bon» journal serait écrit par son lecteur. C'est du moins ce que l'on dit des livres.

L'après-midi s'achève.  J'ai profité de cette journée ensoleillée de bien des façons malgré le froid encore trop intense pour un premier mars [d'après mon livre à moi]. Mais je ne vais pas me plaindre, on dit qu'il neige à Paris ! La météo serait-elle tombée sur la tête ?  Comme je la comprends.

Levée à l'aube, j'ai écrit un petit trois quart de pages dans le silence de la maison ensommeillée. Je sais que c'est peu, mais compte tenu des circonstances, je suis très satisfaite du résultat. La mine surprise et curieuse de Garf m'en disait long sur l'intelligence de ce chat et sur l'affection [est-ce bien cela ?] qu'il me porte. Il est venu s'asseoir tranquillement à quelques pas de moi et m'a regardé travailler, la tête un peu penchée sur le côté. Je jetais un coup d'oeil de temps en temps, et il ne bougeait pas. Je ne sais pas rendre compte précisément de ce regard que l'animal posait sur moi. J'aimerais être devin pour décoder avec précision ce qu'il m'exprimait, avec de vraies paroles ; et aussi poète, pour le décrire en faisant chanter les mots. Ou encore apprendre à parler le langage des chats. Ça serait plus simple.

L'écriture de ce journal devra peu à peu s'adapter aux changements qui prennent place dans ma vie. Aujourd'hui, je fais un pas de plus dans la bonne direction.

Haut de page