estampegoyoth.jpg

J'ai mal au ventre.  Oui, mal au ventre comme dans mal de ventre.  Mal à hurler.  Mal à pleurer. Mal à me rouler par terre.

Mal au ventre comme dans mal de ventre.  Comme dans mal de dent.  Le mal, ça fait mal [sic].  Ça se contente pas de te parasiter l'abdomen, non, ça s'insinue plus haut, te donne la nausée.  Le vertige.  De minuscules papillons noirs voltigent et te voilent la vue.

Je pourrais aller chez le dentiste?  Lui dire allez, faites quelque chose.  Et que ça saute, je sais pas moi :  traitement de canal, extraction, plombage, n'importe quoi, du moment que je ne sente plus rien. 

C'est vous le doc, pas moi.  Tenez, pour commencer, arrachez-le donc, ce ventre.  Et qu'on en parle plus.  Z'avez pas une prothèse qui traînerait quelque part?  N'importe quelle taille, ça fera l'affaire.

J'ai mal au ventre.  Et pendant que j'écris, mon sang fout le camp vers la terre.  Les bras et les jambes mous comme des vieux chiffons.  Petite poupée de coton.  Minuscule.  Pathétique retour à la position foetale.

Je me glisse dans une mort lente, enveloppée dans mon vieux kimono violet.


[Qui n'a pas son petit épisode mal de ventre. Fin d'une passion romantique. Post scriptum.]