Je sais, je sais, au Québec, les jonquilles, c'est pas pour tu'suite.  Mais, j'en ai reçu pas plus tard qu'aujourd'hui.  Elles sont en pleine floraison dans les régions méditerranéennes.  D'où elles sont originaires d'ailleurs. Là-bas, le printemps vient d'arriver, en plein mois de février! C'est pas gênant !

Je me suis renseignée sur la question. Les narcisses et les jonquilles (Narcissus) appartiennent à la famille des Amaryllidaceae (amaryllis).

Les diaristes vont-ils s'emparer de cette fleur et en faire leur emblême?  Suspense.  Tout porte à croire que la passivité ambiante est plutôt désignée comme emblême collectif par défaut (lire DEFAULT ) ici comme ailleurs.

Les narcisses sont des fleurs qui sentent très bons.  D'habitude.  Quand on en achète qui n'ont pas d'odeur, c'est la faute aux hybridations de toute sorte, au transgénique, là comme ailleurs. 

La vraie jonquille est, selon les régions, une Narcissus jonquilla - plusieurs petites fleurs par tige - ou une Narcissus pseudo-narcissus - la narcisse trompette sauvage. C'est celle-là que j'aimerais être pour de vrai.  Une seule fleur par tige.  Sauvage. 

jonquilles

Mathusalem

Lorsque Mathusalem
Alla dire « Je t'aime »
À la jeune fille,
Il... apporta des jonquilles.
Elle aimait les jonquilles.

Il avait huit cents ans.
Elle avait seulement
Six cent trente-quatre ans
Et... ses parents ne furent pas
D'accord, surtout Papa...

Il attendit un siècle
Et enfin, le vieux type,
Un soir, cassa sa pipe.
Mathusalem, aussi sec,
Retourna voir sa belle
Avec des asphodèles.

Il avait neuf cents ans,
Elle, maintenant,
Sept cent trente-quatre ans
Mais... paraissait sept cent... trente.
Et elle avait des... rentes.

Elle fit sa timide.
Soixante ans encore.
Elle était candide.
Lui... était fou de son... corps.
Il attendit encore.

Elle finit vieille fille.
Lui, toujours joyeux drille,
Apportait des jonquilles.
A neuf cent soixante-neuf billes,
Mathusalem, enfin,
Approcha de sa fin...

Parce qu'après tant de jours,
Il mourut d'amour.
Alors, toi tu penses
Que moi j'aurai sa pa...tience ?
Moi j'aurai sa patience,
Moi j'aurai sa patience,
Moi j'aurai sa patience...

Paroles : Jean-Loup Dabadie
Musique : Serge Reggiani

(image : Hachette Multimedia)